Scroll Top

Hydro-Québec a bien fait ses devoirs

Localisation des structures

La Société québécoise Hydro-Québec a bien fait ses devoirs en prenant plus de 40 engagements fermes en faveur de la transition énergétique, découlant de son Plan d’action 2035.

Elle passe maintenant à l’action en annonçant un ambitieux projet de développement de trois parcs éoliens. Hydro-Québec vient d’annoncer la conclusion d’un partenariat historique avec la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh, les Atikamekw de Wemotaci et la MRC du Domaine-du-Roy afin de développer la zone Chamouchouane, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Celle-ci pourra accueillir jusqu’à 3 000 MW de capacité éolienne.

Ce projet est le premier d’une série de trois initiatives de développement de la filière éolienne au Québec et même en Amérique du Nord, qui permettront d’atteindre environ 10 000 MW de nouvelles capacités d’ici 2035, soit deux fois la capacité de Churchill Falls.

Considérant désormais l’éolien comme étant une filière névralgique pour la transition énergétique, Hydro-Québec s’appuie sur l’expérience acquise au cours des dernières années pour assurer la pérennité de nombreuses entreprises québécoises et pour offrir un avenir meilleur aux générations futures.

Hydro-Québec prévoit ainsi un investissement colossal d’environ 9 milliards de dollars mais probablement moindre que la construction d’un barrage ou d’une série de barrages, comme Manic-Outardes ou la Baie James. Ce projet est un grand pas en avant vers l’objectif ultime de vivre éventuellement sans l’énergie de Churchill Falls.

L’entente historique avec les Premières Nations est sans précédent et permettra de renforcer leur position dans l’économie québécoise et leur rôle dans le développement durable de la province. Cette reconnaissance de nos peuples autochtones est un exemple inspirant pour l’ensemble de la société québécoise.

L’industrie éolienne québécoise est presque à maturité et ce projet innovant assurera la pérennité de nombreuses entreprises, tant en Mauricie qu’en Gaspésie, et probablement de plus en plus ailleurs en province.

Le chef de la nation Pekuakamiulnuatsh (Mashteuiatsh), Gilbert Dominique, qui est impliqué dans le projet, a exprimé sa grande fierté et son enthousiasme pour la contribution de sa Nation à un projet d’une telle envergure. Cette réaction positive est partagée par de nombreux leaders autochtones, qui voient dans ce projet une opportunité historique de renforcer la coopération entre les Premières Nations et les Québécois. Ensemble, nous adhérons à une vision commune de développement durable et de prospérité pour tous.

Après avoir vécu quelques expériences en énergie solaire au cours des dernières années, Laprairie et Varennes, ainsi que Lac Mégantic, Hydro-Québec va réserver un bloc d’énergie de 300 MW pour l’énergie solaire, qui devrait être partagé par plusieurs projets pouvant atteindre 10 ou 15 MW. Cette initiative ouvre aussi de nouvelles opportunités pour les MRC et les municipalités en quête de nouvelles sources de revenus.

En ce qui concerne l’industrie, le commerce, les institutions, et les particuliers, des règles relatives à la possibilité d’installer des systèmes pouvant atteindre 1 MW seront annoncées sous peu. Cette mesure attendue depuis longtemps montre l’engagement du Québec envers la transition énergétique et la création de nouveaux emplois dans le secteur des énergies renouvelables.

Publications similaires

Laissez un commentaire

Préférences en matière de protection de la vie privée
Lorsque vous visitez notre site web, il est possible que votre navigateur stocke des informations provenant de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience dans notre site web et sur les services que nous offrons.
Aller au contenu principal